Nos boursiers 2019

Dr Arthur Colson

Service d’Obstétrique

« Cancer et Grossesse : soigner la maman et prendre soin du bébé à naître »

On estime actuellement qu’une femme sur 1000 développe un cancer pendant sa grossesse. Ceux-ci sont principalement d’origine mammaire. Leur prise en charge délicate nécessite l’expertise d’un centre de référence en oncologie et en grossesses à risque comme celui des Cliniques universitaires Saint-Luc. Leur traitement repose le plus souvent sur une équipe pluridisciplinaire, associant une chirurgie d’exérèse à l’utilisation de certaines chimiothérapies.

Administrées après le 1er trimestre de grossesse, ces dernières ne provoquent pas de malformations fœtales mais induisent des retards de croissance sévères dans 15% des cas. Ces bébés, plus petits et particulièrement fragiles, sont exposés à une plus grande mortalité périnatale (prématurité, hypothermie, hypoglycémie) ainsi qu’à une morbidité à plus long terme (hypertension artérielle, diabète).

Les effets de la chimiothérapie sur le développement placentaire et la croissance fœtale sont actuellement peu étudiés. Les premiers résultats de mes recherches indiquent cependant que les agents anticancéreux réduisent la quantité d’oxygène disponible pour les cellules placentaires. Le stress oxydatif qui en résulte inhibe la formation du placenta et compromet sa fonction nourricière pour le bébé en croissance.

Avec l’aide de la Fondation Saint-Luc, j’espère approfondir notre compréhension des mécanismes de formation du placenta ainsi que les effets de la chimiothérapie sur celui-ci. Mon but à plus long terme est d’appliquer ces nouvelles données à d’autres maladies de grossesse comme la pré-éclampsie, et de développer de nouveaux moyens pharmacologiques ciblés qui favoriseront la croissance placentaire, et par là, celle du futur nouveau-né.