Nos boursiers 2020

Dr Charlotte de Fays

Service de pneumologie

« Mieux traiter la bronchopneumopathie chronique obstructive »

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) touche 10% des personnes au-dessus de l’âge de 40 ans, et représente la 3ème cause de mortalité dans le monde. Elle fait partie des maladies obstructives des bronches, comme la bronchiolite oblitérante post-transplantation, qui sont le plus souvent causées par une réponse anormale du poumon à des toxiques inhalés comme le tabac. Les traitements actuels ont un bénéfice très limité, la transplantation pulmonaire étant la seule option dans les formes avancées. Une anomalie observée précocement dans ces pathologies consiste en la disparition des petites bronches (bronchioles), dont le mécanisme est inconnu.

Le but du projet est de tester l’hypothèse que la disparition des bronchioles observée dans ces pathologies pourrait être liée à un défaut de fonctionnement des cellules souches de l’épithélium (tissu de surface) des bronches. Une approche combinant morphologie et biologie cellulaire et moléculaire sera appliquée à des poumons malades et contrôles pour déterminer les défauts d’organisation spatiale et des capacités de régénération des bronchioles de ces patients. Des techniques d’imagerie par micro-scanner et de séquençage d’ARN à haut débit sur cellule unique seront utilisées en collaboration avec la KUL, ainsi que des analyses des cellules souches en culture. Les signatures moléculaires anomales exprimées par ces cellules pourraient permettre d’identifier des cibles de traitement futur de ces pathologies.