Nos boursiers 2017

Dr Frédéric Maes (renouvellement)

Service de cardiologie

« La cardiologie interventionnelle ou quand le métier me tient à cœur… »

Le rétrécissement valvulaire aortique est une pathologie cardiaque qui concerne 5 % de la population de plus de 65 ans ; une statistique qui augmente avec l’âge.

Depuis la première intervention de remplacement valvulaire aortique par voie percutanée en 2002, la technique a connu un essor incroyable. Une envolée qui s’explique grâce à l’amélioration de la technique en elle-même, mais aussi par le développement de nouvelles technologies permettant une miniaturisation importante du matériel.

Cette approche, largement moins invasive qu’une chirurgie classique, permettant d’opérer le cœur sans ouvrir la poitrine, suscite énormément d’enthousiasme. En effet, elle offre une réelle alternative à des patients jugés trop fragiles pour supporter une chirurgie conventionnelle, améliorant non seulement leur espérance de vie mais également leur qualité de vie.

Aujourd’hui, cette approche «mini-invasive» ouvre de nouvelles portes dans le traitement des valvulopathies et des autres pathologies structurelles cardiaques. Il ne fait aucun doute que la cardiologie interventionnelle a un grand avenir devant elle.

Heureux lauréat d’une bourse de la Fondation Saint-Luc en 2016, j’ai pu entamer ma formation dans un centre de renommée mondiale, l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec. Cette année encore, la Fondation m’accorde sa confiance et me permet de poursuivre mon projet. À terme, cette expérience me permettra de contribuer au développement du Service de cardiologie des Cliniques universitaires Saint-Luc, sans cesse en quête d’excellence et d’humanité.

Le projet du Dr Frédéric Maes :

Cardiologie interventionnelle