Nos boursiers 2014

Dr Jérôme Duisit

Médecin Assistant Clinicien Candidat Spécialiste (MACCS) en Chirurgie plastique

Recréer un visage « artificiel » en laboratoire

« La greffe de tissus composites, le visage par exemple, constitue une avancée chirurgicale sans précédent pour la reconstruction anatomique et fonctionnelle de pertes de substance complexes. Cependant, le traitement immunosuppresseur nécessaire pour la greffe limite l’offre thérapeutique aux patients, alors qu’il s’agit de greffons susceptibles de provoquer des réactions. De surcroît, ces limites s’inscrivent dans un contexte de transplantation non vitale.

La voie de l’ingénierie tissulaire représente une alternative à cette problématique de rejet.
Nous pouvons ainsi envisager de remplacer, dans le greffon, les cellules du donneur par celles du receveur afin de permettre une transplantation immunocompatible d’emblée. Les approches d’ingénierie tissulaire ont déjà démontré des résultats expérimentaux très prometteurs pour des tissus simples et des organes comme le cœur ou le rein.

Mon projet de recherche vise à démontrer la faisabilité expérimentale (sur modèle porcin et murin) de l’application des techniques d’ingénierie tissulaire à la transplantation faciale, avec le potentiel d’un impact majeur en chirurgie réparatrice.

Le mandat de recherche 2013-2014 de la Fondation Saint-Luc m’a permis de débuter les travaux de recherche, avec des résultats très prometteurs ; je suis également parti aux USA pour me former aux techniques de pointe dans le domaine.
Durant ce second mandat, je vais poursuivre et terminer les expérimentations animales qui aboutiront aux premières publications sur le sujet. A terme, j’espère la mise au point d’un protocole clinique et l’extension à d’autres greffes de tissus composites que le visage.»