Nos boursiers 2014

Dr Leila Belkhir

Résidente au Service de médecine interne générale et pathologies

Pharmacogénétique des nouveaux antirétroviraux

« L’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) touche actuellement plus de 33 millions de personnes dans le monde. L’introduction de la trithérapie dans les années 1990 a permis de réduire de façon drastique la mortalité et la morbidité liées à l’infection par le VIH et a pratiquement normalisé l’espérance de vie des patients.
Malgré ces progrès, le VIH parvient à développer des mutations le rendant résistant à ces traitements. Par ailleurs, la trithérapie au long cours s’accompagne souvent de toxicités (insuffisance rénale, troubles neurologiques…) difficiles à vivre au quotidien. Ces phénomènes peuvent être liés à des dosages médicamenteux inappropriés.

Mon projet vise d’une part, à améliorer des techniques de dosage des médicaments antirétroviraux dans le sang et dans les globules blancs (cible du virus), et d’autre part, à développer des tests génétiques permettant de mieux définir la dose adaptée à chaque patient; le but ultime étant d’atteindre rapidement des concentrations médicamenteuses efficaces contre le virus et non toxiques pour les patients.

Grâce au soutien de la Fondation Saint-Luc, j’ai pu développer et valider des méthodes de dosage de certains antirétroviraux dans les cellules humaines à un seul noyau, en collaboration avec Morgane De Laveleye (assistante en biologie clinique). »

Article paru dans La Lucarne-décembre 2014