Nos boursiers 2019

Dr Maëlle de Ville de Goyet

Service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique

« Comment intégrer la médecine moléculaire dans la prise en charge des cancers pédiatriques ? »

Chaque année, en Belgique, plus de 400 enfants sont touchés par le cancer. A ce jour, le traitement de ces cancers pédiatriques comprend principalement de la chimiothérapie et une chirurgie avec de la radiothérapie dans un petit pourcentage de cas. Une thérapie ciblée ou une immunothérapie est à ce jour rarement utilisée en pédiatrie en première intention.

La médecine moléculaire est une  médecine personnalisée. Elle est aussi appelée médecine de précision, et est une science émergente dans la prise en charge et le traitement des cancers. Il s’agit d’une approche de diagnostic basée sur l’analyse du génome tumoral, appelé le diagnostic moléculaire. Cette information du génome permet de mieux caractériser chaque cancer. Grâce à ce diagnostic précis, des médicaments ciblés, adaptés au profil génétique identifié de la tumeur, peuvent être expérimentés. Dès lors, chaque patient reçoit le ou les médicaments spécifiquement ciblés sur le profil génétique de la tumeur dont il est atteint. Le diagnostic moléculaire permet donc d’optimaliser le traitement et de pratiquer une médecine personnalisée pour autant que la tumeur du patient exprime des gènes pour lesquels il existe des médicaments ciblés.

La Fondation Saint Luc va m’offrir l’opportunité de perfectionner mes connaissances dans le domaine de la médecine moléculaire en cancérologie à Paris (Université Paris Descartes/Institut Curie).

L’objectif de cette formation est quadruple :

  • Tout d'abord, compléter mes connaissances scientifiques biologiques et médicales nécessaires pour la pratique d’une médecine moléculaire en cancérologie.
  • Comprendre la dimension immunitaire dans la prise en charge personnalisée du cancer.
  • Optimiser la pratique de soins aux Cliniques universitaires Saint-Luc, en particulier au sein du Service d’Hématologie et Oncologie pédiatrique ;
  • Enfin, participer à la recherche nationale et internationale pouvant faire avancer la médecine de précision en cancérologie.