Nos boursiers 2011

Dr Patrice FORGET

Résident – Service d’anesthésiologie

L’impact de l’analgésie sur l’immunité anti-tumorale

Le cancer est une pathologie caractérisée par un échappement de cellules mutées face aux mécanismes immunitaires de surveillance et d’élimination cellulaire. La chirurgie, parce qu’elle induit elle-même une immunosuppression transitoire, crée une période particulièrement à risque de dissémination métastatique. La douleur postopératoire aggrave encore cette immunosuppression, qui peut être prévenue par les techniques analgésiques.

Même si l’influence des agents anesthésiques et analgésiques sur cette immunité cellulaire anticancéreuse ne fait plus aucun doute, il reste difficile de savoir si l’usage d’un analgésique plutôt qu’un autre peut influencer le taux de récidive des cancers après rémission initiale, particulièrement après une chirurgie oncologique.

Il est donc important de préciser les mécanismes immunologiques impliqués (en particulier sur l’immunité cellulaire anticancéreuse), de valider un « monitoring immunologique » et de décrire l’effet des différentes techniques analgésiques chez l’animal et chez l’homme sur ces paramètres.

Les recherches du Dr Forget permettront de préciser l’impact de la chirurgie, des médicaments anesthésiques, des opioïdes et des AINS (anti-inflammatoires non-steroïdiens, l’aspirine par exemple) sur l’immunité anti-tumorale.

Grâce à la Fondation Saint-Luc, le Dr Patrice Forget se consacrera à son travail de recherche pendant un an à mi-temps.