Nos boursiers 2020

Dr Thibaut Warlop

Service de neurologie

« Vers une optimisation de la prise en charge de patients souffrant de la maladie de Parkinson et autres pathologies du mouvement humain »

Touchant près d'1% de la population âgée de plus de 60 ans, la maladie de Parkinson est l'une des pathologies neurodégénératives les plus fréquentes. Dominée par les troubles moteurs apparaissant progressivement dans le décours de la maladie (bradykinésie, hypokinésie, tremblement, rigidité, et troubles posturaux), l’atteinte neurologique réduit les capacités motrices des patients, leur indépendance dans la réalisation des activités de la vie quotidienne, et leur qualité de vie. Actuellement, les traitements de la maladie de Parkinson comprennent les traitements de réadaptation neurologique, de supplémentation en dopamine ainsi que neurochirurgicaux.

La Fondation Saint-Luc m’offre l’opportunité d’acquérir une expertise dans la démarche diagnostique et thérapeutique de la maladie de Parkinson, et plus largement des mouvements anormaux, auprès de l’équipe de neurologues et chercheurs du service de Neurologie et Pathologie du Mouvement du CHRU de Lille (comprenant Centre Expert Parkinson, Centre de Référence Maladie de Huntington et Centre Sclérose Latérale Amyotrophique et Autres Maladies du Motoneurone).

D’une manière comparable à la démarche entreprise au sein du Centre Expert Parkinson du CHRU de Lille, l’objectif serait de pouvoir offrir une prise en charge optimalisée aux patients (et à leur entourage) souffrant de la maladie de Parkinson et cela, dès l’annonce du diagnostic jusqu’à la prise en charge de stades avancés pouvant nécessiter l’implantation d’une stimulation cérébrale profonde ou l’administration d’agents dopaminergiques (dopamine ou apormorphine). En tant que Centre Expert, le service de Neurologie et Pathologie du Mouvement du CHRU de Lille dispose d’une grande expérience dans l’instauration de traitements de seconde ligne comme, entre autres, la mise en place d’une pompe à administration sous-cutanée d’apomorphine, pouvant être pratiquée en cabinet de consultation, et non réalisée, jusqu’à présent, en Belgique.