Nos boursiers 2019

Dr Youssef Bellaali

Service de neurologie

« Mieux comprendre l’anosognosie dans la maladie d’Alzheimer, ou l’incapacité pour le patient de se rendre compte de ses déficits. »

Actuellement, toutes les trois secondes, un patient développe une maladie d’Alzheimer au niveau mondial. Cette affection neurodégénérative est connue du grand public pour causer des troubles liés à la mémoire.

Cette pathologie induit cependant d’autres déficits cognitifs, moins connus mais tout aussi majeurs dans les conséquences qu’ils induisent. L’anosognosie en fait partie. Celle-ci peut être définie comme l’incapacité pour le patient de se rendre compte de ses déficits. Parmi les problèmes que posent l’anosognosie dans la pratique quotidienne, on retrouve une mauvaise compliance aux prises en charge et aux traitements proposés, ainsi qu’une augmentation du stress pour les aidants proches qui sont d’une importance vitale pour le maintien des patients au domicile.

Ces problèmes très concrets me poussent à vouloir y trouver remède. Une première étape est de comprendre davantage la physiopathologie liée à ce symptôme encore mal connu. A ce propos, le dysfonctionnement d’un réseau de neurones nommé, le réseau du mode par défaut, est soupçonné de jouer un rôle dans la survenue de l’anosognosie dans la maladie d’Alzheimer.

Grâce à la Fondation Saint-Luc j’espère parvenir à prouver l’importance de ce réseau de neurones dans la survenue de l’anosognosie dans la maladie d’Alzheimer. Pour ce faire, j’utiliserai des techniques de pointes telles que l’imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle, la neuronavigation ainsi que la stimulation magnétique transcrânienne.