Nos boursiers 2012

Patrice Forget

Résident – Service d’anesthésiologie

L’anesthésie influence-t-elle l’immunité anticancéreuse ?

Depuis plusieurs années, le Dr Forget se consacre à l’étude de l’impact de la chirurgie et des médicaments anesthésiques sur le cancer.

Depuis 2011, grâce au soutien de la Fondation Saint-Luc, ses travaux lui ont permis de progresser dans la validation d’un « monitoring immunologique » et dans l’objectivation des effets positifs des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (comme l’aspirine) donnés lors d’une chirurgie pour un cancer. En collaborant avec d’autres chercheurs des Cliniques universitaires Saint-Luc, de l’UCL, et d’autres universités dans le monde, le Dr Forget s’est intéressé à des cancers très fréquents et curables, comme le cancer du sein, du poumon et de la prostate. Il a pu montrer que certains paramètres très simples mesurés dans la prise de sang pouvaient avoir une importance capitale dans l’évaluation des patients afin d’aider le médecin, lors d’une telle chirurgie, à savoir quel patient allait mieux ou moins bien évoluer. Il a pu aussi montrer que l’utilisation de certains anti-inflammatoires pourrait avoir une place unique dans la prise en charge de ces patients, et ce, d’autant plus que leurs défenses anticancéreuses sont altérées. Enfin, dans plusieurs articles, il a pu rectifier certaines données fausses ou imprécises qui circulaient dans la littérature scientifique. Il est aujourd’hui en train de rédiger des articles qui sont susceptibles de faire évoluer significativement la manière dont les patients sont soignés lors d’une chirurgie pour un cancer.

La Fondation accorde à Patrice Forget un mandat de recherche d’un an à mi-temps.